Posté ven 14 février 2020

Les Ecuries du Val de Tursan, officiel

Bonjour, afin que vos moniteurs perdent un peu moins de temps, merci aux cavaliers qui participent aux concours officiels de bien vouloir vérifier que leurs licences sont à jour. Bonne journée à tous. ... PlusMoins

Voir sur Facebook

Posté mar 4 février 2020

Les Ecuries du Val de Tursan, officiel

[JOURNÉE PARENTS ENFANTS]

Pour la chandeleur, parents et enfants ont profité d'une belle journée à cheval !

Le matin, les enfants ont montré les bases de l'équitation à leurs parents. Après un repas autour des crêpes, les jeux se sont enchaînés ! Et les parents n'ont pas démérité !
... PlusMoins

Voir sur Facebook

Posté mar 4 février 2020

Les Ecuries du Val de Tursan, officiel

LA PEUR DE FAIRE DES ERREURS

En réfléchissant à la peur de faire des erreurs, et à la manière d'aider ceux que cette peur paralyse et empêche d'avancer avec leur cheval, il m'a semblé que ce rapport que nous entretenons vis-à-vis de nos propres erreurs pouvait être vu de manière bien plus globale.

Car pour beaucoup d'extrémistes se prétendant défenseurs du bien-être animal, de la méthode x (mettre un nom au hasard), pour beaucoup de ceux qui condamnent à grands coups de commentaires assassins la moindre photo ou vidéo, tout autant que pour celui qui n'ose plus approcher son cheval de peur de faire quelque chose qu'il ne faut pas, j'ai la sensation que l'erreur est interdite. Pire, elle est condamnable.

Bien sûr, cela ne justifie en rien de se complaire dans nos imperfections, dans nos manquements, dans l'exploitation des animaux sans compassion.

Mais je n'ai encore jamais rencontré un grand cavalier, un grand spécialiste du travail à pied ou de la liberté, un grand sportif, un grand artiste ou qui que ce soit étant arrivé à un très haut niveau de maîtrise de son art ou de son activité, qui ne m'ait pas dit qu'il était arrivé à ce niveau grâce à ce qu'il avait appris de ses erreurs.

Ces gens que nous admirons pour leur relation avec leurs chevaux, pour le partenariat extraordinaire qu'ils parviennent à développer avec eux, pour les exploits spectaculaires qu'ils réalisent ou pour l'émotion qu'ils dégagent de leur art ont un rapport à l'erreur qui est complètement différent de ceux qui condamnent l'erreur ou en ont peur.

Au contraire, leur maîtrise vient très souvent du fait qu'ils acceptent totalement le fait que pour apprendre il est nécessaire de faire des erreurs. Mais ils sont aussi très conscients que ce qui va leur permettre d'évoluer sont les leçons et les enseignements qu'ils vont tirer de ces échecs.

Et pour celui qui a l'humilité d'accepter que les chevaux prennent le rôle de professeurs, il faut alors aussi accepter qu'ils nous guident en tolérant nos erreurs (comme tout bon professeur acceptera celles nécessaires à l'évolution de son élève), mais aussi qu'ils nous montrent un autre chemin, et que malgré nos maladresses, nos imperfections et nos manquements, ils nous apprennent à évoluer en permanence et à devenir de meilleurs partenaires pour eux...

Pierre Beaupère
www.prbdressage.com
... PlusMoins

Voir sur Facebook